Pourquoi j’ai perdu mon pari

     Quelle honte quand j’y repense! J’ai perdu ce maudit pari : prouver à mes amis que je n’avais peur de rien, même la nuit, dans un endroit lugubre. Ninon m’avait pourtant mis en garde !!! Mais ça été plus fort que moi….

      Un soir, pour fêter l’anniversaire d’Alex, étudiant en lettres comme nous cinq, nous dînâmes dans un restaurant russe. Après une soirée bien arrosée à la vodka, Léo me lança un pari. Pourquoi pas dans le musée de mon père ? répliquai-je comme un abruti.

Annex - Grant, Cary (Enter Madame)_03.jpg

Ah ouais ! Pas bête! répondit Manon. Je leur avais en effet raconté les expériences de mon père, gardien dans un musée de cire quelque peu inquiétant. Parfois, il avait l’impression que, la nuit, les statues se déplaçaient, clignaient des yeux et même, une fois, l’avaient suivi ! Finalement, nous décidâmes tous de participer à ce jeu idiot, où l’un d’entre nous devait rester enfermé une nuit dans cet endroit. Après un « Alea jacta est ! » à l’unisson, nous lançâmes tour à tour les dés. Évidemment, le sort s’acharna sur moi…

Le lendemain, vers dix neuf heures trente, nous nous rendîmes tous au Musée. Après un dernier mot d’encouragement, ils me laissèrent seul, dans l’immense hall, avec toutefois un sac contenant une lampe électrique et un téléphone portable. Les statues, aussi immobiles que des morts, m’attendaient.

Huit coups retentirent, annonçant la fermeture : l’aventure commençait enfin ! Cependant, le crépuscule n’étant pas encore tombé, il me restait encore trois heures avant que la nuit n’enveloppe la Terre de son manteau étoilé. Réalisant que je devais me trouver une cachette rapidement, je franchis les cordelettes de sécurité et me réfugiai dans un coin, derrière un meuble en bois. Pour m’occuper, j’allumai mon téléphone portable et entamai une partie de solitaire. Ce jeu était bien approprié pour une telle situation !

Tout à coup, je perçus des bruits de pas. Me dissimulant au mieux, je vis mon père effectuer sa dernière ronde, avant de quitter le musée. Quelques minutes de silence total. A peine étais-je sorti de la pénombre que … horreur ! Devant moi se dessinait une scène sanglante et glauque où un garde d’une autre époque exposait aux yeux des spectateurs et des badauds enthousiastes, la tête d’une femme, celle de Marie-Antoinette ! La guillotine se dressait, fière d’avoir vaincu la royauté. Des gouttes de sang encore fraîches maculaient le couperet de la guillotine qui, hélas, n’avait pas encore fini sa besogne : trois autres femmes (des aristocrates sans doute…) montaient calmement les marches qui les acheminaient vers une mort certaine. Leurs cheveux étaient coupés très court afin de faciliter le travail du bourreau et celui du couperet. Quelle chance de ne pas être né à cette époque !

Je me ressaisis et décidai de sortir de cette salle maudite. Continuant d’explorer le Musée à la torche, j’entendis les onze coups fatidiques sonner au clocher. Seules mes chaussures martelant le plancher résonnaient dans les vastes couloirs, couloirs sombres où les silhouettes des statues se reproduisaient sur les murs. L’atmosphère me donnait l’impression que cet endroit était occupé … De temps en temps, j’éclairai faiblement des pièces obscures dont je ne franchissais pas le seuil. J’espérai ne pas me retrouver nez à nez avec une statue ayant l’allure d’un spectre. J’avais l’impression que quelqu’un m’épiait, que les yeux des statues étaient tous orientés vers moi. Après m’être retourné plusieurs fois, je continuai de parcourir les salles.

Rebeca05.png

Je découvrais ainsi des personnalités qui, auparavant m’étaient inconnues : Georges Bizet, Dalida, Bernard Arnault, et bien d’autres. Toutes les statues étaient répertoriées par thèmes ou par époques. Un profond silence régnait quand je pénétrai dans la chambre mortuaire où des prêtres égyptiens embaumaient un de leurs grands pharaons : Ramsès II. Bien que je ne fusse pas superstitieux, je me retirai au plus vite de la chambre funèbre et entrai vers un endroit plus agréable à visiter : la mise en scène du festival de Cannes. Peut-être y trouverai-je Monica Bellucci, mon actrice préférée. Oui ! elle était là, toujours aussi belle, vêtue d’une robe pourpre sur laquelle ondulaient ses longs cheveux noirs. En admiration devant elle, je m’en éloignai petit à petit en faisant quelques pas en arrière. Une main se posa brusquement sur mon épaule. Pris de panique, je pivotai d’un coup, renversant la sculpture de George Clooney, qui s’effondra dans un fracas infernal. Le bruit de la chute résonna çà et là, donnant l’impression que le Musée allait s’écrouler comme un château de cartes. Après quelques secondes de silence, j’examinai le personnage qui gisait par terre pour voir si les dégâts étaient importants. Apparemment, rien de grave.

Vingt trois heures trente passées : je me retrouvai dans la salle des Miroirs où mon image se reflétait à l’infini. Une ombre furtive se profilait sur l’un d’eux derrière moi. Je sursautai et me retournai : personne ! Trucage, illusion, je ne cherchai pas à en savoir davantage et me retirai au plus vite. Maintenant, à l’approche de minuit, les minutes s’écoulaient aussi lentement que les heures. Je continuai ma visite nocturne et de temps en temps, j’entendais le grincement d’une porte, le crépitement d’un feu. Certainement était-ce mon imagination trop fertile qui inventait de tels détails… Désormais, il ne restait plus qu’une salle à explorer. A peine y étais-je entré que la porte se referma brusquement derrière moi. Je sursautai, puis je ris nerveusement de cette petite frayeur. Cette porte se ferme automatiquement, me dis-je pour me rassurer. Ils étaient là, les criminels de tous les temps, de Néron à Ivan le Terrible, en passant par Vlad III l’Empaleur (tristement connu sous le nom de Dracula) et Jack l’Éventreur. Je frissonnai à la vue de ces êtres à l’air menaçant qui avaient fait passer de vie à trépas un bon nombre de leurs compatriotes. Les piles de ma torche commençant à se fatiguer, j’appuyai sur l’interrupteur pour éclairer la pièce ; je fus surpris de constater que l’ampoule n’illumina la salle que pendant quelques secondes. Puis tout s’assombrit à nouveau.

Le silence devenait pesant, l’atmosphère accablante. Le campanile sonna un coup dans la ville endormie. Distrait une fraction de seconde par le son de l’horloge, j’oubliai où je me trouvais. Un hurlement sorti des profondeurs du musée, me rappela à la réalité. C’était le cri désespéré d’une femme qui voyait la mort arriver. Appelait-elle quelqu’un pour venir à son secours? Que faire?

102909_scream_of_fear_strasberg_screamCROP.jpg

Mon cœur s’était arrêté de battre et la peur s’empara soudainement de moi : une sueur glacée coulait le long de ma nuque, il m’était impossible d’avaler ma salive et mes jambes se dérobaient sous moi. Mes mains tremblaient, j’eus de la peine à composer le numéro d’Alex.

– Pourquoi chuchotes-tu ? Tu as peur qu’une statue t’étrangle ? ricana Alex.

Je le suppliais de venir tout de suite. Ce n’était pas une plaisanterie. Au son de ma voix, il le comprit.

Mon père vérifia avec mes amis que toutes les ouvertures étaient bien fermées et fit le tour complet du musée. Il n’y avait absolument personne.

N.B. : J’avais écrit cette nouvelle fantastique (donc cette histoire est purement fictive 🙂 ) il y a quelques années pour un concours sur la peur. En espérant qu’elle vous aura plu et en attendant de vous lire dans les commentaires, je vous souhaite un excellent dimanche et vous avertis que l’on se retrouve dans une dizaine de jours environ. En attendant, je vous souhaite un beau mois d’août. 🙂

Les photographies proviennent de ces sites :

http://doctormacro.com/Movie%20Star%20Pages/Grant,%20Cary-Annex4.htm (site doctormacro)

http://el-pobre-cito-hablador.blogspot.com/2013/11/rebeca-la-sombra-del-pasado-es-alargada.html  (extrait du film « Rebecca »)

https://www.nbcnewyork.com/the-scene/events/Classic-Horror-Flicks-Resurrected-For-Halloween.html

Publicités

Jamais deux sans trois: trouvailles # 65

# 1. Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de me rendre chez « la petite marchande » à Angers. Cet endroit regorge de merveilles. J’y ai découvert, entre autres, ces jolis gobelets en plastique sur le thème de Belle et Bo. Le prix est certes élevé (5,50 euros les 8) mais le motif reste indémodable. Comment ne pas trouver ravissant le petit lapin Bo ? 🙂 (Si jamais vous recherchez des articles de décoration de table sur différents thèmes, il y a le site de la marque d’où proviennent les gobelets.)

belle et bo gobelets plastique carton vintage lapin rabbit

# 2. Si vous recherchez un démaquillant ou plutôt une solution micellaire efficace, je vous recommande celle de Bioderma. En effet, elle nettoie bien le visage en ôtant le maquillage, le mascara. (J’ai testé avec ce mascara Marc Jacobs.) De plus, l’odeur de ce produit (sans paraben) est discrète et agréable, et le prix est assez raisonnable (comptez 5 euros environ).

bioderma démaquillant sébium H2O avis review solution micellaire.jpg

# 3. Comme vous le savez sans doute (si vous avez lu la partie « à propos » que je vais sans doute améliorer prochainement), j’aime énormément les pays nordiques et spécialement la Suède. Aussi, j’ai été plus que ravie de découvrir un joli livre de recettes écrit par la reine du polar suédois, Camilla Läckberg. Voici mon avis sur le livre « A table avec Camilla Läckberg » des éditions Actes Sud : tout d’abord, j’apprécie énormément que le livre soit imprimé à Barcelone et non en Chine. Cela se ressent sur la qualité du produit (et sur le prix : comptez 29 euros en librairie.^^Si vous ne le trouvez pas en magasin, il peut être quelquefois disponible ici sur Priceminister.).

à table avec camilla Läckberg avis livre de recettes recipe scandinavian Suède 1  .jpg

Ensuite, les quelques photographies de Fjällbacka donnent envie de voyager et celles des plats proposés sont principalement des gros plans et motivent à se mettre aux fourneaux. 🙂 Enfin, les recettes fournies restent originales et j’aime qu’il n’y ait pas que des plats à base de poisson. En ce qui concerne les desserts, il me tarde de les essayer. Je vous en partagerai quelques-uns ici. En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente semaine et vous retrouve samedi ou dimanche prochain.

Jamais deux sans trois: trouvailles #64

# 1. J’ai découvert totalement par hasard, au détour d’un rayon, un article que je n’aurais jamais pensé acheter un jour. Pourtant, tout le monde en a parlé sur la blogosphère mais cela ne m’avait guère intéressée. Et pourtant, à bien y réfléchir, c’est une excellente invention que cet objet. 🙂 (Vous allez comprendre pourquoi.) J’ai nommé le…Bullet agenda. Il s’agit d’un agenda fait pour mieux s’organiser. La couverture est souple et le format moyen. Dans les premières pages sont fournies les explications (simples) pour un bullet journal réussi. J’apprécie le fait qu’il contienne des exemples illustrés de bullet agenda et quelques pages de dessin (en lien avec la nourriture, les plantes, les lettres, etc.) à décalquer.

avis bullet agenda Larousse Hachette

(On peut également illustrer ce journal avec des autocollants comme ceux-ci ou ceux-là.) Après quelques jours d’utilisation, je dois dire que je suis surprise qu’il stimule à ce point la créativité et qu’il soit vraiment efficace. En fait, je trouve important d’éviter les listes sans fin qui ne motivent pas à réaliser les tâches. Cet agenda permet de regrouper tout et facilite ainsi la gestion des informations. Une vraie petite merveille à … moins de 10 euros !

# 2. Comme j’organise assez fréquemment des repas à thème (que je vous présente sur le blog sous la forme « Comment décorer sa table pour un repas ….. »), j’ai acheté à Angers, chez Favry, un tampon encreur sur lequel figure le mot « menu ».  Je trouve l’écriture magnifique et la taille idéale. Le seul inconvénient peut être son prix (8,90 euros) mais si l’on s’en sert souvent, cela est rapidement rentabilisé.

tampon encreur menu vintage retro mariage

# 3. Il y a quelques mois, Margot, auteur du blog « You make fashion », a publié aux éditions First un livre qui s’intitule « Je suis healthy ». Il s’agit d’un guide dans lequel figurent des recettes, des exercices de sport, des conseils, des exemples de menu. A première vue, ce livre semble parfait. Cependant, je reste mitigée. Le format et la couverture brochée se révèlent agréables pour un livre de ce type. En ce qui concerne les photographies, elles restent jolies sans être sublimes ou magnifiques. Concentrons-nous à présent sur le contenu car c’est ce qui importe, non ? 🙂 Pour faire simple, je trouve que ce guide contient peu de conseils originaux quand on connaît les basiques du rééquilibrage alimentaire (à savoir éviter le sucre, etc.). Il y a également beaucoup de redites.

youmakefashion je suis healthy avis livre rééquilibrage alimentaire blogueuse Margot

Mais alors ce qui peut décevoir, c’est le peu de recettes (16 au total) figurant dans ce livre censé aider pour le rééquilibrage alimentaire. Il y a certes des recettes que je vais m’empresser de tester (trois à vrai dire : les nouilles au poulet, le banana bread et les pancakes. C’est d’ailleurs la principale raison de mon achat. Je les partagerai peut-être sur le blog. 🙂 ) mais si vous voulez acheter ce livre pour les recettes, vous risquez d’être quelque peu désappointé. (N.B. : La photographie suivante provient d’Amazon.)

margot you make fashion

Malgré ces points négatifs importants que je viens de vous énoncer, j’apprécie le fait que la routine sport de Margot soit fournie avec des dessins et des explications à chaque exercice. De plus, le ton du texte reste naturel, comme dans un blog et cela convient bien pour le sujet abordé. En résumé, ce livre est agréable mais il ne constitue pas un incontournable. En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite un excellent week-end et vous retrouve en fin de semaine prochaine.

 

 

 

 

Travers de porc caramélisés au miel

Coucou tout le monde. On se retrouve aujourd’hui avec la recette d’un plat que vous avez sans doute goûté au moins une fois dans votre vie. 🙂 Il s’agit des travers de porc caramélisés. Cette délicieuse recette provient de ce livre dans lequel j’avais testé cette recette et celle-là . Quand vous aurez découvert cette version, vous aurez bien du mal à apprécier celle servie dans les restaurants, croyez-moi.

recette travers porc caramélisés miel soja 1-3

Si vous souhaitez cuisiner ce mets pour 4 personnes, voici les ingrédients dont vous aurez besoin :

-1,2 kg de travers de porc

-3 cuillerées à soupe de miel

-2 cuillerées à soupe de sauce soja

-2 cuillerées à soupe d’huile

-1 cuillerée à soupe de vinaigre de Xérès

-1/2 cuillerée à café de gingembre frais râpé

Découpez les travers de porc en suivant chaque os (s’il y en a). Déposez-les dans un saladier. Ajoutez les autres ingrédients et laissez mariner la viande pendant deux heures au réfrigérateur. Dans une poêle, saisissez les travers de chaque côté sur feu moyen puis baissez le feu, ajoutez 10 cl d’eau, couvrez et laissez mijoter 20 minutes. Dégustez les travers bien chauds.

recette travers porc caramélisés miel soja-2

En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente semaine et vous retrouve ce week-end avec un article « trouvailles ».

Jamais deux sans trois: trouvailles #63

#1. Mes chaussures d’été arrivant au bout de leur vie, il me fallait en trouver d’autres qui soient aussi jolies et aussi confortables que celles-ci. Tout semblait compliqué jusqu’au moment où je repensai à cet article de Daphné (du blog Mode and the City) qui présentait des chaussures qui avaient retenu mon attention : les Gracie Buckle (en rupture de stock). Malheureusement, il n’en restait plus dans ma pointure habituelle. Aussi ai-je dû prendre la taille au-dessus et je dois dire que je suis très contente de mon choix. J’aime énormément la hauteur du talon et la forme qui rappelle celle des années 50.

chaussures Top shop talons retro nude vieux rose shoes Gracie Buckle-2.jpg

En plus, la couleur est neutre. (Cela constitue un avantage. En effet, comme je n’aime pas avoir cinquante paires de chaussures  car je trouve cela encombrant et peu pratique, j’achète des chaussures qui peuvent aller avec toutes les sortes de tenues.). Après vous avoir parlé de la beauté de cette paire, nous en venons à la question essentielle : sont-elles confortables ? Eh bien, je dois dire qu’elles restent très agréables à porter. En ce qui concerne le prix, je les ai achetées en solde à 52 euros port compris et sincèrement, elles valent une telle somme.😊 Une vraie bonne affaire !

chaussures Top shop talons retro nude vieux rose shoes Gracie Buckle 1

# 2. Depuis quelques années, j’achète des fards à paupières de la marque Sephora et je dois dire que je suis agréablement surprise par la qualité de la tenue (Les couleurs restent en place du matin jusqu’au soir.), par la beauté des coloris proposés et par le prix de ces produits. Comptez environ 12 euros pour un fard de taille moyenne qui vous dure des mois et des mois et 6 ou 7 euros pour un de plus petite taille. Astuce pour faire tenir vos fards: recouvrez vos paupières de Khôl Kajal de la marque Biguine makeup et appliquez ensuite le fard. 🙂 Et voilà, le tour est joué.

review avis Sephora fard ombre à paupières

# 3. Il y a quelques semaines je vous présentais ces stickers en lien avec New York. Je vous avais averti que j’en avais acheté d’autres. Voici un aperçu de ceux évoquant Paris (avec les clichés de la baguette, du vélo et de la moustache. 🙂 ) Je les trouve vraiment jolis et ils vont m’être bien utiles. (Je vous expliquerai la raison dans un autre article.) En attendant de vous retrouver la semaine prochaine, je vous souhaite un excellent week-end.

stickers autocollants Paris BHV

Un gâteau pas comme les autres !

Coucou tout le monde. On se retrouve aujourd’hui avec un article « recette » pas comme les autres. Je vous partage une recette de mousse au citron vert et sa petite anecdote. Petit avertissement très important: vous devez lire en entier l’article. 🙂 Belle lecture à vous. N’hésitez pas à me donner vos impressions, etc.

recette gâteau mousse citron vert facile-2.jpg

Ma vie poursuivait, depuis plusieurs années, son cours comme un fleuve tranquille lorsqu’un jour, je reçus un appel d’une amie qui m’invitait à participer à un challenge de cuisine. « Tu dois choisir, me dit-elle, de faire ou une entrée ou un plat principal ou bien un dessert. Ensuite, il faut que tu réalises chez toi cette recette et que tu la fasses découvrir aux autres en leur laissant deviner l’ingrédient principal. Celui dont l’élément n’aura pas été découvert remportera une place pour un atelier de cuisine. » En fredonnant gaiement sur l’air de la Marseillaise les paroles suivantes « Allons enfants dans la cuisine, le jour de gloire est arrivé. », je me dirigeai vers mon plan de travail pour réaliser ma recette préférée : la mousse au citron vert.

recette gâteau mousse citron vert facile 2-2

Le choix avait été rapidement fait : à chaque dégustation de ce dessert, quelle n’était pas la stupéfaction des personnes lorsqu’elles apprenaient que la mousse était faite avec des citrons verts et non des jaunes. Souhaitant provoquer la même réaction ce soir, je rassemblai les ustensiles, plats et ingrédients indispensables à la confection du dessert avant d’aller acheter les huit citrons verts. Au supermarché, je m’empressai de choisir des citrons verts, petits de taille et les fis peser afin de m’assurer qu’ils faisaient maximum chacun 50 grammes. Je trépignai d’impatience en dernière place de la file d’attente et trouvai que les aiguilles de ma montre tournaient trop vite. C’est pourquoi lorsqu’une caissière annonça qu’elle ouvrait, je me précipitai, passant devant un homme qui s’exclama d’un ton amusé : « Dites donc, vous, vous êtes aussi pressée que vos citrons. » Je ne pris pas le temps de me retourner pour m’excuser et voir quel était l’auteur de cette plaisanterie.

recette gâteau mousse citron vert facile 4-2

De retour chez moi, pour ne pas perdre une minute dans cette course contre la montre, j’allumai le four puis commençai à séparer six jaunes d’œufs de six blancs et à blanchir cela avec l’ajout de 90 grammes de sucre semoule. Fouettant énergiquement le mélange, je réussis à le rendre mousseux comme prévu. Je mis alors avec une spatule souple, les 120 grammes de farine tamisée. Cette étape achevée, déchaînée contre les œufs, je me mis à battre les 6 blancs en neige avec une pincée de sucre et n’arrêtai que lorsqu’ils furent fermes. Après cette effervescence, le calme revint lorsque j’ajoutai délicatement à la préparation précédente les blancs battus en neige. Le four, brûlant de recevoir la préparation qui s’étalait dans un moule beurré, recouvert de papier sulfurisé, allait modifier la texture au bout de 20 minutes à 180°C. Pendant la cuisson, je n’allais pas rester les bras croisés. (N.B. : L’image provient de ce site.)

is-it-antifeminist-to-buy-a-toy-kitchen-for-my-daughters.png

Aussi enchaînai-je avec la recette de la mousse. Lorsque je me mis à presser les citrons, je repensai, non sans sourire, à la remarque que l’inconnu m’avait adressée dans le magasin. Je me ressaisis. Chassant de mon esprit cette pensée incongrue, je mélangeai un demi-verre de jus de citron vert avec 200 grammes de sucre et attendis que le sucre soit bien fondu. Je fis ramollir 5 feuilles de gélatine dans l’eau froide. Ensuite, je mis à chauffer un peu de jus de citron vert. Une fois chaud, hors du feu, j’ajoutai à cela la gélatine essorée et le reste du jus. Avant d’utiliser ce jus, il me fallait battre 250 grammes de crème liquide en chantilly. Le liquide gélatineux et citronné fut déversé et se répandit telle une source dans cette neige blanche qu’était la chantilly. Je venais à peine d’achever la préparation de la mousse lorsque la minuterie du four retentit, indiquant la fin de la cuisson. Avant de pouvoir remplir le gâteau avec la mousse, je devais le laisser refroidir pendant trente minutes environ. Aussi, pendant ce temps, épuisée par cette pression que je m’étais mise, je me posai, feuilletant quelques magazines Elle lorsque tout à coup je m’arrêtai sur une publicité vantant les avantages du robot Kitchen Aid, en ne cessant de me répéter: « Ah, si j’avais ce robot ! ». (N.B. : Les photographies d’actrices proviennent du site doctormacro.)

Annex - Kelly, Grace_NRFPT_02

Le gâteau étant devenu tiède, je le creusai en laissant une couronne et le fond puis versai la préparation. Je plaçai enfin le tout quatre heures au frais. Quelques heures plus tard, chez mon amie, après avoir vu défiler salades, terrines et autres succulents mets, ce fut le tour de la mousse au citron vert de faire son entrée en scène. J’observai depuis peu les convives qui dégustaient la mousse, accompagnée de mes 500 grammes de framboises en coulis, mixées avec 100 grammes de sucre glace tamisée, lorsqu’un des invités m’adressa ainsi la parole: « Cela vous dirait-il de prendre avec moi, un jour, un verre de mojito au citron vert et à la menthe dans un bar que je connais bien ? » Je reconnus sa voix et compris tout de suite qu’il souhaitait que je gagne.

Annex - Hepburn, Audrey (Love in the Afternoon)_06.jpg

Ma fille, voilà comment j’ai rencontré ton père et comment la recette de la mousse au citron vert a changé ma vie et est devenue la recette culte de notre famille.

Pour la petite anecdote, j’ai écrit ce texte il y a quelques années pour participer à un concours organisé par Elle. (D’où la référence très subtile. ahaha.) Bien évidemment, cette histoire est purement fictive. 🙂 En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente journée et vous retrouve ce week-end.

Ma robe à fleurs rétro dans une si jolie ville: Rennes

Coucou tout le monde. 🙂 Après cet ensemble (adapté d’une tenue de Brigitte Bardot) photographié au Mont-Saint-Michel, on se retrouve aujourd’hui avec une tenue rétro et une petite visite de Rennes. Si vous avez un jour l’occasion de découvrir cet endroit, vous serez, je pense, charmé par les jolies ruelles et les édifices religieux splendides qu’abrite cette ville. (Dans cet article, je vais vous partager quelques photographies que j’ai prises. Je n’en ai pas beaucoup car j’ai préféré profiter du moment présent et de la promenade plutôt que d’avoir 5000 photographies. 😊 A ce propos, êtes-vous plutôt rêveur/promeneur ou photographe ?)

look tenue vintage retro fleurs dollyanddotty dress robe 1.jpg

Commençons par le look. Cette tenue estivale mérite bien une présentation. Tout d’abord, elle a un côté pratique: elle peut aussi bien être portée pour un mariage que pour une promenade en ville ou à la campagne. (J’essaierai, dans un autre article, de vous montrer comment l’accessoiriser pour un mariage.) Ensuite, j’ajouterai qu’elle reste confortable à porter tant par sa coupe que par la matière utilisée. (Pour éviter d’avoir des coups de soleil tout en restant élégante, il est possible de mettre l’étole. 😊 Ce que j’aime bien avec cette astuce, c’est qu’on ne meurt pas de chaud.😁)

look tenue vintage retro fleurs dollyanddotty dress robe Rennes.jpg

Enfin, l’ensemble ne coûte pas un bras. Sauf les chaussures. Après, libre à vous d’en prendre des moins chères. 🙂 (J’avais acheté la robe en soldes à 30 euros ici. Je vous l’avais d’ailleurs présentée ici. Quant à l’étole dont je vous avais parlé dans cet article, je l’avais dénichée à 12 euros chez Cache Cache.)

look tenue vintage retro fleurs dollyanddotty dress robe Rennes Thabor

Pour ce qui est de la ville, lors de ma visite de Rennes, j’ai été émerveillée par la cathédrale et ses voûtes recouvertes de dorures. En observant l’édifice religieux de l’extérieur, on ne s’attend pas à autant de beauté. Cet endroit vaut vraiment le détour.

cathédrale rennes plafond.jpg

Si vous voulez vivre une parenthèse enchantée pendant votre séjour rennais, je vous conseille vivement de vous rendre au Thabor. Ce parc regorge de jolies fleurs, d’espaces ombragés, d’une sublime cascade (cf. photographie ci-dessous). Ce fut un vrai bonheur de déambuler dans cet endroit verdoyant, calme et paisible malgré un nombre important de personnes. Je ne peux que vous recommander ce lieu qui comporte également une volière et bien d’autres merveilles.

thabor cascade été Rennes

Après une promenade, il est toujours agréable de déguster un goûter dans un salon de thé, etc. Par manque de temps, je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de découvrir le salon de thé « It’s five o’clock somewhere ». Mais lors de mon prochain passage à Rennes,  je compte bien m’y arrêter plus longuement. 🙂

it's five o'clock somewhere rennes salon de thé british pastel 1-2.jpg

En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite un excellent week-end et vous retrouve très vite soit pour un article recettes, soit pour un post « jamais deux sans trois ». 🙂

Tenue vichy au Mont-Saint-Michel

Coucou tout le monde. On se retrouve aujourd’hui avec une tenue prise en photographie…au Mont-Saint-Michel. Avant de vous parler de ma visite de ce lieu normand (Comment s’attirer les foudres des Bretons? Eh bien, dites que le mont saint Michel est normand.😂), je souhaiterais vous présenter cet ensemble qui m’a été inspiré par certaines photos de Brigitte Bardot dans les années 50-60 (comme ici).

look bardot mont saint michel vintage retro vichy tenue panier

J’ai simplement inversé l’ordre des couleurs. ahah. Je portais à l’occasion un haut présenté ici, une jupe Monoprix (achetée il y a 4 ans), mon petit panier préféré (si vous souhaitez en savoir plus à son sujet, c’est par ici) et mes chaussures Topshop qui se sont révélées exceptionnelles car j’ai pu les porter sans problème alors que la veille, elles avaient dû subir une pluie diluvienne. Je ne peux que vous les recommander. 😉 En un mot, cet ensemble reste très confortable à porter.

look bardot mont saint michel vintage retro vichy tenue panier 1

Après nous être quelque peu attardées sur cette tenue, partons à la découverte du Mont-Saint-Michel. Je me doute que beaucoup d’entre vous se sont rendus dans ce fort bel endroit, riche d’histoire mais avez-vous fait une visite guidée de l’abbaye ? Si ce n’est pas le cas, je vais vous faire un petit compte rendu qui ne restituera qu’une faible partie des merveilles que j’ai pu apprendre grâce à un guide formidable, passionnée de transmettre des informations sur ce beau patrimoine. (N.B. : la visite guidée de l’abbaye coûte 10 euros mais les vaut vraiment.)

mont saint michel vue cimetière

La visite débutait sur le devant de l’église abbatiale. Autrefois, à cet endroit, il y avait des pièces (le dortoir des moines, etc.) qui ont brûlé au 18e siècle (si mes souvenirs sont bons😊). Ensuite, nous sommes rentrés dans l’église où se trouvaient beaucoup de touristes. J’ai été profondément choquée de voir des gens manger dans le fond de l’église, jouer sur leurs téléphones, se prendre en selfies, etc.  Comment peut-on à ce point manquer de respect dans un lieu de culte quel qu’il soit? Cela me fait penser à l’article de @paulineprivez sur instagram, Santorin et le respect. Si vous souhaitez le lire, le voici. Il est vraiment très intéressant.

mont saint michel vue abbaye

L’abbaye est organisée en trois « niveaux ». Le guide nous a expliqué la symbolique de l’espace. En voici un résumé : en bas, se trouve le réfectoire (cf. photographie de gauche) qui renvoyait à la nourriture corporelle, au milieu le scriptorium (lieu d’études) lié à la nourriture intellectuelle et en haut le cloître (cf. photographie de droite), lieu privilégié pour les moines qui voulaient développer le lien avec Dieu et donc faire preuve de spiritualité.

On a également appris que le Mont-Saint-Michel est le seul endroit que les Anglais n’ont jamais réussi à prendre lors de la guerre de Cent Ans. (Comme petit clin d’œil à l’histoire, je n’ai pas usé d’un seul mot d’anglais dans cet article. 😂 L’aviez-vous remarqué?)

look bardot mont saint michel vintage retro vichy tenue panier 10.jpg

‎En espérant que cet article vous aura plu au point de vous donner envie de partir à la (re)découverte du Mont-Saint-Michel, je vous souhaite une excellente semaine et vous retrouve dimanche pour un article consacré à une autre ville de France. 🙂 En plus, je vous présenterai une tenue à l’occasion.

look bardot mont saint michel vintage retro vichy tenue panier 142 (2).jpg

Jamais deux sans trois: trouvailles #62

#1. Depuis quelques années, je trouve, il est bien difficile de trouver des films qui sortent du lot tout en étant poétique, philosophique, etc. Aussi, aujourd’hui je tenais à vous parler d’un film qui a remporté un franc succès lors de sa sortie en salle en 2011.  Je parle bien évidemment du film « The Artist » dans lequel figurent Jean Dujardin et Bérénice Béjo. Si vous ne connaissez pas ce chef d’œuvre cinématographique, il n’est jamais trop tard pour le découvrir. (Si vous l’avez vu, j’aimerais avoir votre avis sur celui-ci, ici ou sur Instagram.😊) Comment ne pas être ravi par la musique composée par Ludovic Bource? J’aime le fait qu’il existe un lien fort entre les morceaux musicaux et l’histoire de ce film.

the artist avis review film vintage retro

Par exemple, lorsque les personnages ressentent de la joie, l’air est assez vif, plein d’entrain, etc. Et alors, au niveau de l’histoire, je trouve qu’elle contient une leçon de vie incroyable. Sans vous spoiler, je trouve que l’univers du cinéma est bien mis en scène et que l’on voit l’envers du décor, loin des paillettes. Enfin, les costumes sont impressionnants. Un vrai voyage dans le temps !

#2. Si vous êtes à la recherche d’un fond de teint de qualité, je vous recommande vraiment le  « Infaillible Total Cover » de la marque « L’Oréal Paris ». Comme l’indique le titre, il recouvre très bien les imperfections, les rougeurs, etc. Je trouve qu’il donne un aspect naturel tout en tenant bien. De plus, la texture est agréable et facile d’utilisation. Enfin, le prix est honnête compte tenu de la qualité. (Il coûte environ 15 euros chez Monoprix.)

avis fond de teint L'Oréal infaillible total cover.jpg

# 3. Comme vous l’avez peut-être remarqué sur le blog, j’apprécie énormément les livres de recettes qui concernent la cuisine du monde. Autant vous dire que j’ai été ravie lorsque l’on m’a fait découvrir quatre livrets publiés chez Hachette Cuisine. Ceux-ci comportent aussi bien des recettes sucrées que salées (qui donnent envie de se mettre aux fourneaux 🙂 ). Elles suivent un ordre logique: entrée, plat dessert.

avis livre de recettes Hachette éducation pays cuisine du monde Italie Etats-unis Angleterre France vintage

Les photographies et illustrations sont très jolies et certaines recettes sont originales. Avec des emporte-pièces représentant la statue de la Liberté, la Tour Eiffel, la tour de Pise et la Tour de Londres, ces livrets forment une sorte de kit idéal pour préparer un repas à thème. 🙂 D’ailleurs à ce propos, l’un de ces livrets est en lien avec le prochain repas qui sera présenté fin août. Un petit indice:  il s’agit d’un pays qui n’a pas encore été choisi pour une décoration de table. (sur ce blog, bien sûr). En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente semaine et vous dis  à très vite. 🙂

Recette de brownies aux noisettes

Coucou tout le monde. On se retrouve aujourd’hui avec une recette que j’avais hâte de vous partager. (Elle est tellement délicieuse que je l’ai faite trois fois en l’espace d’une semaine. 🙂 ) En plus, elle se cuisine en 5 minutes environ et requiert seulement 20 minutes de cuisson donc que demander de plus ? 🙂 Cette recette provient du livre « Pâtisserie » de Coralie Ferreira (publié aux éditions Mango). A ce propos, je vous présenterai plus longuement le livre dans un autre article.

recette brownies noisettes moelleux Pâtisserie Mango Coralie Ferreira repas new yorkais 1

(N.B.: Cette recette peut tenir lieu de dessert dans un repas dont le thème est New-York. Si vous souhaitez avoir quelques idées de décoration, n’hésitez pas à voir cet article. 🙂 ) En attendant, voici les ingrédients dont vous aurez besoin pour huit personnes:

-120 g de chocolat noir à pâtisser (je vous conseille le Nestlé dessert)

-50 g de noisettes ou noix de pécan (avec les noisettes, bien sûr. 🙂 )

-90 g de farine

-2 œufs

-90 g de beurre

-150 g de sucre blond de canne

-papier sulfurisé pour le moule (cela évite de mettre encore du beurre. 🙂 )

Préchauffez le four à 180°C (th.6). Au bain-marie, faites fondre le beurre et le chocolat. Hors du feu, ajoutez les œufs puis le sucre et la farine en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporez ensuite les noisettes et mélangez. Versez le tout dans un moule (rectangulaire, carré ou deux « petits » moules. J’ai testé dans un grand rectangulaire et dans deux petits et cela fonctionne très bien.).

recette brownies noisettes moelleux Pâtisserie Mango Coralie Ferreira repas new yorkais 14

Enfournez et faites cuire pendant 15 minutes environ. Pour savoir si votre gâteau est cuit, plantez la pointe d’un couteau dans celui-ci. Laissez refroidir le brownie avant de le démouler. En espérant que cette recette vous aura plu, je vous souhaite un  excellent week-end et vous dis à mercredi pour un article « trouvailles ».

recette brownies noisettes moelleux Pâtisserie Mango Coralie Ferreira repas new yorkais