Quelques nouvelles…

Coucou tout le monde. Après quelques mois d’absence, voici un court post pour vous donner quelques petites nouvelles. Il s’en est passé des choses durant tout ce temps. 🙂 Tout d’abord, au début de l’année, j’ai cessé d’alimenter mon compte instagram. Je ne l’ai pas supprimé comme plusieurs personnes souhaitaient pouvoir consulter les photographies et textes. Ensuite, je me suis concentrée sur la mise en place d’une newsletter (en version papier et numérique) pour remplacer mon compte Instagram. Si vous souhaitez la recevoir, envoyez-moi un message sur mon adresse mail unetouchedevintage@gmail.com en précisant l’option choisie (numérique ou papier).

Si vous optez pour l’envoi postal, n’oubliez pas d’indiquer vos prénom(s) et nom ainsi que votre adresse. Je tiens à préciser qu’elle est gratuite et le contenu est vraiment exclusif, ce qui fait que je vous demande de ne pas le partager sur les réseaux sociaux, etc. Par ailleurs, vous pouvez me demander les numéros précédents de cette newsletter. A noter que vos données resteront confidentielles (elles me serviront seulement pour les envois de la newsletter). Quelques mots sur celle-ci : elle contient en général des posts humoristiques et inspirants, un billet humeur, une citation, une analyse de photographie et quelques autres éléments en lien avec la culture, dont un qui se rattache à mon métier. Je n’en dis pas plus. 🙂

Enfin, il y a eu un énorme changement personnel…puisque j’ai quitté Paris. (avec plus de bagages que Maria von Trapp dans la Mélodie du bonheur. 🙂 Je vous épargne la photographie des nombreux cartons.). Oui, oui, vous avez bien lu. (Dans les prochaines semaines, je modifierai la page « A propos ».) Tellement hâte de découvrir la nouvelle région dans laquelle je serai. Quelques indices : cette région détient un important patrimoine historique hérité de la Renaissance. Elle est connue aussi grâce à une grande sainte, figure de la Guerre de Cent ans qui est passée par plusieurs des villes de cette région. Avez-vous trouvé ? N’hésitez pas à partager vos réponses ici, en commentaire ou à m’envoyer un message par mail. En attendant de nous retrouver ici avec un article, je vous souhaite un excellent week-end.

Jamais deux sans trois : trouvailles # 90

# 1. Il y a quelques semaines, Manon, du compte @manon_tulipe,  a mis en vente un calendrier 2022 que j’étais on ne peut plus impatiente d’acheter. Si vous ne connaissez pas cette illustratrice, je vous recommande sa boutique sur Etsy. Je lui ai acheté plusieurs articles et j’ai été pleinement satisfaite à chaque fois. Manon est très professionnelle et trouve une solution quand il y a un problème. L’envoi est rapide et très soigné, la communication excellente. Le prix peut paraître élevé (15 euros sans les frais de port) mais la qualité est au rendez-vous. En somme, je ne peux que vous inviter à soutenir son travail.

# 2. Comme vous le savez peut-être, j’aime énormément organiser des repas à thème pour fêter les anniversaires par exemple. Il y a quelques mois, j’ai choisi le thème Alice au pays des merveilles pour une amie proche (en fait, je devrais même dire amie tout simplement car ce mot a un sens très fort. Je compte d’ailleurs parler plus longuement de l’amitié dans une newsletter. Dites-moi si le sujet vous intéresse.). Il me fallait un repas qui puisse correspondre au thème. J’ai trouvé sur Vinted le livre de Christine Ferber et de Philippe Model : La Cuisine d’Alice au Pays des Merveilles. Il m’a tout de suite plu. La mise en page est sublime et travaillée, les recettes excellentes. L’univers d’Alice est bien présent au fil des pages et c’est vraiment appréciable. Les plats proposés sont variés, je trouve. Cet ouvrage inspirant a rejoint ma bibliothèque des incontournables.

# 3. Etsy regorge de merveilles. Serait-ce le pays aux merveilles ? 🙂 Désolée pour le jeu de mots. Je ne pouvais pas passer à côté de cela. Je vous présente cet emporte-pièce Alice, ainsi que celui de la Belle et la Bête, réalisés tous les deux en France. La qualité est au rendez-vous, l’envoi rapide et soigné. De plus, la commande était accompagnée d’une fiche comprenant la recette des sablés ainsi que les recommandations d’utilisation. Une belle découverte !

Je publie peu en ce moment par ici par manque de temps principalement. On se retrouve dès que possible. En attendant, je vous souhaite un excellent dimanche et une très bonne semaine.


Jamais deux sans trois : trouvailles #89

# 1. Grâce à Pauline, créatrice de la marque de biscuits Justepourgoûter, j’ai découvert un petit magasin (qui fait aussi salon de thé) : Kaffeehaus, 11 rue Poncelet à Paris (17). Cet endroit regorge de merveilleux gâteaux gastronomiques de l’Allemagne et de l’Est. Les prix sont élevés (comptez environ dix euros pour une boîte d’étoiles à la cannelle, environ cinq euros pour une part de gâteau) mais je trouve que cela est justifié car la qualité est au rendez-vous. Les vendeuses conseillent bien et sont vraiment gentilles. Je vous recommande la forêt Noire qui est excellente.

# 2. J’ai été vraiment étonnée que ce type de biscuits ne soit pas plus présenté que cela sur Instagram. Les springerle sont des biscuits à l’anis. Ils trouvent leur origine en Alsace et en Allemagne principalement. Après quelques recherches, j’ai découvert sur Etsy une boutique, DUKASI, qui vend des moules pour réaliser ces merveilles (Pour information, il y a un moule Casse-noissette pour les personnes que cela intéresse, ici.). Le prix est certes élevé (comptez environ 20 euros pour le moule sans les frais de port de 15 euros) mais quand on sait que c’est artisanal et que les détails sont incroyables, je trouve que cela vaut vraiment le coup. Le résultats sur le biscuit rend bien. En ce qui concerne l’envoi, il est rapide et sérieux. Les objets étaient extrêmement bien emballés et sont arrivés en parfait état malgré un coin du paquet abîmé. Je recommande cette boutique aussi car le vendeur était prêt à me renvoyer d’autres moules si mon paquet n’arrivait pas (Le service de livraison était comment dire.. plein de rebondissements et j’ai bien crû que je n’allais jamais avoir ma commande : livraison entre 8h et 18h, livreur qui passe cinq minutes après le départ de la personne qui devait réceptionner le colis. Autant vous dire que cela n’a pas été simple à gérer mais cela fait partie de la vie.). De plus, il m’a bien communiqué les informations nécessaires pour contacter le service en question. Je n’hésiterai pas à recommander chez cet artisan.

# 3. L’autre jour, j’ai fait un tour chez Affaren, magasin suédois présenté ici et j’ai découvert cette magnifique boîte à l’ambiance chaleureuse et vintage de The Silver Crane Company Limited. Heureusement, quand je fais un achat, il me sert pendant des années voire des décennies.  J’ai été choquée du prix exorbitant. Comptez….17, 50 euros pour cette trouvaille qui ne contient aucun biscuit, bien évidemment, sinon le prix aurait été plutôt correct. N.B. : il se trouve que des boites de cette marque sont vendues dans ce prix-là.

En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente soirée et une très bonne semaine.

Comment décorer sa table pour un repas automnal ?

Coucou tout le monde. On se retrouve aujourd’hui avec un article décoration de table sur le thème de l’automne. Je vous avais suggéré ici et ici d’autres idées.

1) La vaisselle et le linge de table
En ce qui concerne le tissu tartan, je l’avais acheté il y a quelques années sur etissus et franchement, il tient bien la route. Les serviettes blanches sont en papier et proviennent de chez Monoprix. Bien évidemment, il est possible d’en réaliser en tissu. Cela est plus économique et plus écologique. Je me suis procuré les assiettes chez Maisons du monde il y a quelques années mais il me semble qu’elles sont toujours disponibles. Les couverts, eux, ont été achetés chez Leclerc. Les verres sont vintage. La salière est issue d’une ancienne collection de Villeroy et Boch. Je réutilise souvent dans les décorations de table ces éléments afin de ne pas surconsommer et de vous montrer que l’on peut donner des ambiances différentes en changeant peu d’objets.

2) Les décorations
Le centre de table a été réalisé par Au nom de la rose. Il coûte 29 euros. Même si ces fleurs ne sont pas courantes en automne, je me suis dit que cela changeait des décorations habituelles et que l’on restait dans le thème grâce aux couleurs employées. L’une des bougies m’a été offerte, l’autre est fabriquée par Durance. Vous pouvez retrouver les feuilles décoratives sur Amazon, ici. Les champignons m’ont été offerts par Olga Valeska dans des commandes.

3) Le panier
La tasse a été achetée sur le site de Carofromwoodland. Le renard et la feuille ont été réalisés par Olga Valeska. J’ai trouvé le carnet dans une boutique du centre-ville d’Angers, il y a quelques mois : Caractères et Compagnie.  La tablette de chocolat provient de chez Monoprix alors que le sachet de chocolats vient du magasin A la mère de famille. La boîte de thé est vendue sur Etsy, chez LiteraryTeaCompany présentée ici.

En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente soirée et une très bonne semaine.

Jamais deux sans trois : trouvailles #88

# 1. Comme vous le savez peut-être, je ne m’abonne qu’à très peu de comptes ou blogs étant donné que j’aime soutenir le plus possible les personnes que je suis en commentant, en likant, etc. Il y a quelques mois, j’ai découvert sur Instagram (via un concours) le compte d’une jeune femme talentueuse : @manon_tulipe (N.B. : les deux photographies suivantes ont été prises par Manon. Je tiens à préciser qu’elles ne sont pas libres de droit. J’ai obtenu l’accord pour les publier.). Si vous ne connaissez pas ce compte, je vous conseille vivement d’aller le découvrir et ce, pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, Manon est une personne extrêmement gentille qui répond aux messages qu’on lui envoie et c’est une qualité vraiment importante, je trouve. De plus, elle fait preuve de spontanéité dans les échanges, lorsqu’elle parle, entre autres, de la marque qu’elle a créée (que vous pouvez retrouver ici), de ses galères, de ses joies. Je pense que cela peut aider des personnes. Ensuite, elle réalise de magnifiques clichés très inspirants dans lesquels on ressent son attrait pour l’art, pour la nature et pour Disney principalement. Ses photographies automnales transcrivent bien son amour pour cette saison. Enfin, elle présente des trouvailles vraiment jolies et originales. Vous l’aurez compris : ce compte est une vraie pépite.

#2. Je me suis procuré ces emporte-pièces (avant qu’ils ne se trouvent en rupture de stock) car je compte me remettre à la décoration de sablés dont je vous avais parlé ici et ici. Si vous souhaitez vous acheter ces petites merveilles, sachez qu’elles seront disponibles dans quelques jours et ce, jusqu’au 20 novembre 2021 sur Cosy Pumpkin.  Cette boutique en ligne est tenue par une personne extrêmement gentille et rapide dans la réponse aux messages. Je ne peux que vous la recommander pour ces raisons ainsi que pour l’envoi sérieux et le bon rapport qualité/prix. Comptez environ 5 euros par pièce. Un vrai coup de cœur en somme !

Le seul bémol réside dans la rapidité de l’envoi. Ma commande a été expédiée environ une semaine après paiement (le délai maximum est de 14 jours, information figurant sur le site). A noter cependant que Mélanie a un travail à côté de cette activité donc cela joue sur les délais d’envoi et l’on comprend mieux la situation, je trouve. (N.B. : Si vous le voulez, vous pouvez normalement obtenir un bon d’achat de 5 euros en remplissant un questionnaire. Pour information, comme tous les articles du blog, ce post n’est ni sponsorisé, ni en partenariat.)

# 3. Il existe sur Instagram une autre personne inspirante concernant l’automne : Caroline Milleret, créatrice de @carofromwoodland. Comment ne pas apprécier ses magnifiques réalisations très chaleureuses ? Ces stickers, par exemple, sont encore disponibles à la vente au prix de 4,90 euros ici. Cela peut paraître exorbitant mais le prix est justifié car la qualité est vraiment au rendez-vous. De plus, ces merveilles sont fabriquées en Europe.

En espérant que cet article aux couleurs de l’automne vous aura plu, je vous souhaite un très bon dimanche et une excellente semaine et vous retrouve avant la fin du mois pour une décoration de repas à thème (N.B. : il y a un indice sur le thème dans les stories postées hier sur Instagram. Vous pouvez les retrouver à la une de mon compte.)

Jamais deux sans trois : trouvailles #87

# 1. J’ai lu dernièrement une vraie pépite en terme d’inspiration. Il s’agit du livre « Réussir ses mises en scène sur Instagram pour conquérir plus de followers » aux éditions Marie Claire. Il a été écrit par Leela Cyd, une photographe. Le seul élément « un peu décevant » est le fait que le nombre de followers soit l’objectif premier si l’on en croit le titre. Mais bon, c’est un détail. 🙂 Il ne faut pas se fier aux apparences parfois. Voici donc mon avis sur ce livre. La mise en page, colorée, incite à se plonger dans la lecture de l’ouvrage qui se dévore rapidement. Les conseils donnés sont faciles à comprendre, je trouve, et très utiles pour faire des clichés qui sortent de l’ordinaire, que cela concerne la prise de portraits ou les photographies lifestyle entre autres. J’ai apprécié aussi le fait qu’il soit moins question de techniques que d’inspiration donc il y a peu de langage compliqué.

Autre élément intéressant : les commentaires de différents photographes sur la photographie, la gestion de la lumière… En un mot, je dirai que c’est un ouvrage bien utile pour trouver de l’inspiration, pour réaliser de jolis clichés originaux car on ne va pas se mentir : sur Instagram, par exemple, les contenus continuent de s’uniformiser tant du point de vue du fond que de la forme et cela est vraiment dommage car cela n’aide pas du tout à développer l’inspiration. J’avais d’ailleurs écrit cet article humeur à ce sujet. Le mot pour rire : sur Instagram, en ce moment, toutes les personnes regrettent la rentrée quand elles étaient au collège/lycée mais c’est décrit d’une manière tellement idéalisée qu’on a du mal à croire à certaines versions, non ? 🙂 Et cela vaut pour tous les moments de l’année (automne, etc.). Bien évidemment, on peut aimer une saison, c’est même une excellente attitude à avoir (etc.) mais quand on lit attentivement le contenu, on se rend compte qu’il y a parfois un côté qui sonne faux. Les gens se plaignent en automne quand il pleut etc mais désolée, cela fait partie du jeu. 🙂 (N.B. : Si vous voulez vous procurer le livre, il est disponible ici.) La photographie suivante a été prise par moi après la lecture du livre. J’ai voulu retranscrire une ambiance proche du film Fenêtre sur cour, d’Alfred Hitchcock.

# 2.  Voici une autre photographie prise après la lecture du livre. J’ai voulu ici une mise en scène sobre (entendez par là peu d’éléments 🙂 ) mais qui raconte une histoire : celle de Cendrillon. En ce qui concerne l’infusion, je ne peux que vous la recommander car elle est vraiment excellente. Elle sera parfaite pour les journées froides d’automne. Si vous souhaitez commander en ligne ce produit, c’est par ici. J’ai découvert d’autres produits de la marque tenue par deux jeunes femmes extrêmement gentilles, Aline et Floriane, et à chaque fois, j’ai toujours été ravie de la qualité proposée. J’ai testé également le brownie et le cookie vendus dans le salon de thé situé dans le 7e, 69 bis, rue Saint Dominique. Un régal ! Seul inconvénient : le prix un peu élevé. Si vous voulez découvrir d’autres infusions/thés de la marque Le Jardin de Mademoiselle, c’est par ici.

# 3. D’ordinaire, je n’aime pas commander ou présenter des articles qui ne sont pas en lien avec la saison en cours mais je fais une exception pour ces articles car les précommandes se finissent bientôt et ces produits peuvent vous plaire. Il s’agit ici du mug et du livre créés par Caroline Milleret, auteur du compte @carofromwoodland. Ces deux merveilles peuvent être achetées ici et ici avant le jeudi 9 septembre 2021 à 20h. Il y a également un puzzle en vente et le livre Mon Automne Cosy, dont je vous avais parlé ici. Attention : l’envoi ne se fera que début novembre pour tous les paquets. (N.B. : Les photographies proviennent du site de Caroline et je tiens à préciser qu’elles ne sont pas libres de droits. J’ai obtenu l’autorisation de les publier sur mon blog.)

En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente fin de week-end et une très bonne semaine. On se retrouvera normalement avant dimanche pour un article trouvailles.

Jamais deux sans trois : trouvailles #86

# 1. Cela faisait des mois que j’hésitais à acheter ce livre repéré en magasin et finalement, j’ai sauté le pas. Pour tout vous dire, je ne regrette pas de me l’être procuré sur Vinted. La mise en page est absolument incroyable, les photographies donnent envie de réaliser les plats. De plus, les recettes sont délicieuses. J’ai testé des biscuits qui sont tout simplement excellents. En plus, cet ouvrage sera bien utile pour les repas à thème. 🙂 En un mot, je ne peux que vous recommander ce livre.

# 2. C’est totalement par hasard que j’ai déniché sur un stand de brocante, à côté du métro Maubert Mutualité ces jolies assiettes. D’ordinaire, les prix sont exorbitants à Paris et là, chaque assiette était vendue à 5 euros pièce, ce qui est un prix correct, je trouve. Franchement, je ne peux que vous recommander de faire les brocantes/vide-grenier, etc. On y déniche toujours des pépites à des prix intéressants. En plus, il est intéressant de pouvoir se procurer des objets uniques ou presque, qui ont une histoire.

# 3. Clarks est une marque étrange. Plus sérieusement, j’ai commandé il y a quelques temps deux paires de chaussures différentes chez cette marque. Celle que je vous présente aujourd’hui est vraiment bien, confortable, élégante. A noter que les deux-trois premiers jours, il est préférable de ne pas marcher énormément. En ce qui concerne le prix, il est un peu élevé, je trouve. Je vous conseille donc de les acheter en soldes. Pour l’autre paire, j’avais l’impression d’être une des sœurs de Cendrillon au moment de l’essayage. 🙂 Il manquait au moins la valeur d’une pointure. Je ne sais pas s’il s’agissait d’un défaut de fabrication mais en tout cas, c’était vraiment curieux et drôle à la fois. C’est la première fois que cela m’arrivait. 🙂 Il ne reste plus que des pointures 40 et 41 ici.

En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente fin de semaine. Pour information, je ne sais pas encore quand il y aura un nouvel article mais normalement j’en publierai un en septembre. N’hésitez pas à vous abonner à mon blog pour être tenus informés des derniers articles.

Jamais deux sans trois : trouvailles #85

# 1. J’ai reçu ce flacon de parfum Guerlain il y a peu de temps (p.s. : ce n’est pas un partenariat 🙂 ) et je voulais vous le présenter car je trouve qu’il vaut vraiment le détour. Le contenant est sobre et élégant à la fois, ce qui résume l’idée que l’on peut se faire du luxe. En ce qui concerne l’odeur, elle est délicate, fraîche et printanière, je trouve. Pour ce qui est de la composition, elle est loin d’être parfaite malheureusement. Le produit est très mal noté sur Inci beauty à cause de perturbateurs endocriniens. C’est dommage. A noter que je rajouterai ce type d’information dans la présentation des produits beauté ici.

# 2. J’ai découvert, ces derniers jours, chez Action, ces jolis autocollants de la marque Déco Time pour moins d’un euro la feuille. Pour information, il y a deux feuilles de stickers dans chaque poche. Ces créations me serviront, entre autres, pour les envois papier des newsletters. (N.B. : j’ai annoncé ce mois-ci que je supprimerai définitivement mon compte Instagram avant février 2022. Pour garder contact avec les personnes qui le souhaiteraient, je mets en place une newsletter gratuite qui contiendra un contenu exclusif, qui ne figurera pas sur le blog. Il y aura par exemple de l’humour, une ou plusieurs photographies inspirantes, un point de culture générale, une anecdote et quelques autres éléments.). Si vous souhaitez recevoir la newsletter par voie postale ou par mail, n’hésitez pas à me le faire savoir sous cet article ou en m’envoyant un message sur mon email unetouchedevintage@gmail.com .

# 3. Chez Action, j’ai également trouvé, pour quelques euros, ce bloc de papier qui comprend des illustrations vraiment inspirantes et utiles pour un bullet agenda par exemple. Cela peut également servir pour les fonds photo ou pour réaliser des cartes personnalisées.

En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente soirée et une très bonne semaine. 

Le narcissisme sur Instagram

Coucou tout le monde. On se retrouve aujourd’hui avec un nouvel article humeur que j’avais bien hâte d’écrire et de partager ici pour parler du narcissisme sur Instagram et beaucoup de comportements liés à cela. Je tiens à préciser que cet article vise à faire réfléchir sur les comportements et non à juger les personnes qui ont peut-être changé depuis ou changeront dans les prochaines années. Je trouve que l’un des points positifs de ce type d’article est de nous aider à nous remettre en question, à nous corriger de nos défauts et à nous inviter à développer nos qualités. 🙂 J’espère que vous avez prévu une petite tisane car il y a beaucoup à dire sur le sujet. C’est parti.

a) D’où vient le mot « narcissisme » ?

Le mot « narcissisme » est formé à partir du prénom Narcisse. Dans la mythologie grecque, Narcisse est un jeune homme d’une incroyable beauté. Un beau jour, il aperçoit son reflet dans l’eau et en tombe aussitôt amoureux. Son visage est la seule chose qui lui importe et il se laisse mourir en se contemplant. A l’endroit où il expira poussa la fleur qui prit son nom. (NB : Le tableau suivant qui s’intitule Narcisse a été réalisé par Le Caravage, peintre du XVIè siècle.)

b) Le narcissisme ou le fait de croire que le contenu est important et intéressant seulement grâce à la présence de l’auteur

Il y a quelques années de cela, je suivais une youtubeuse car certaines informations étaient développés de manière intéressante sur sa chaîne. Un beau jour, elle a publié une vidéo avec un titre qui promettait un contenu intéressant. Pour faire simple, sur les trente minutes de contenu, vingt-cinq étaient dignes de figurer dans une présentation de téléréalité autant dire sans intérêt. Seulement cinq minutes étaient pertinentes. Autant vous dire que je trouve cela abusé de croire que sa propre image compte plus que le contenu. Cette même personne avait sorti un livre qui contenait que des photographies d’elle. Comment ne pas être choqué par un tel comportement ? A noter que les personnes qui agissent comme cette jeune femme en profitent souvent pour vendre aux jeunes (en général) des produits de mauvaise qualité voire dangereux, s’appuyant sur leur image et accordant ainsi plus d’importance à la forme qu’au contenu. Autre attitude répréhensible : celle des personnes qui trouvent le besoin de poster une photographie de paysage où elles sont systématiquement dessus. Bien évidemment, je ne suis pas contre le fait qu’une personne soit sur une photographie de paysage. Loin de là. Par exemple, s’il s’agit de présenter une tenue ou de rechercher un effet artistique, cela a tout lieu d’être. Mais quand c’est simplement pour se montrer, je ne vois pas l’intérêt. Il en va de même pour le selfie qui est inintéressant s’il n’est pas utilisé dans un but précis : on peut par exemple l’utiliser pour varier le type de photographies sur un fil d’actualité (sur Instagram) ou pour parler d’un thème précis (temps qui passe, joie/tristesse, acceptation de soi, vieillesse…).

c) Quand certaines personnes se prennent pour des célébrités

Vous êtes bien assis ? Vous risquez de ne pas vous remettre de l’anecdote suivante. Un jour, sur Instagram, une fille a mis un lien (jusque là, tout va bien)… pour que les gens …lui offrent un cadeau ! Oui, vous avez bien lu. A quel moment une personne ose-t-elle faire cela de manière sérieuse ? Encore ce serait pour rire, passe encore mais ce n’était malheureusement pas le cas.

d) Les comportements curieux

Il y a un fait étrange sur Instagram : certaines personnes likent leurs propres publications. En discutant en message privé, une personne m’a dit que cela était peut-être fait pour attirer le like, un peu comme dans les restaurants où la présence de gens attire d’autres personnes qui ne seraient pas forcément venues. Si ce n’est pas pour cela, je pense que cela est dû à un manque de confiance en soi (affirmer qu’il y a au moins une personne qui aime le travail dans ce cas, il s’agirait de de s’autoconvaincre) ou un excès de confiance, un narcissisme du type  » je m’aime à l’excès » (j’ajoute « à l’excès » car selon moi, il est important de s’aimer un minimum pour vivre heureux et s’épanouir). Autre bizarrerie : le fait de clamer sur tous les toits qu’on a la meilleure famille, le meilleur mari, la meilleure femme, les meilleurs enfants et j’en passe…La liste risquerait d’être aussi long que l’article. Lol. Quand on est persuadé d’être là personne la plus chanceuse, on ne l’écrit pas partout, on garde cela pour soi ou pour les personnes concernées. Irait-on se vanter, si c’était le cas, d’avoir un lingot d’or chez soi? 🙂 Je ne crois pas. Personne ne voudrait se faire voler un tel trésor (Il n’y a qu’à voir l’expression de Funès sur la photographie suivante. 🙂 ). Pourquoi ne pas agir de la même façon avec les amis, etc.?

En plus, cela peut éviter des indélicatesses. Je pense par exemple à une blogueuse vivant avec son conjoint et son fils dans moins de 60m2. Elle évoquait, durant le premier confinement, le manque de délicatesse de certaines personnes qui ne cessaient de montrer leur grand jardin, leur piscine, etc. alors que certaines personnes vivaient dans des réduits. Bien évidemment, il est extrêmement important de se réjouir pour les autres mais la discrétion est aussi une qualité essentielle dans la vie en société (N.B. : J’exagère un peu en mettant une photographie de château mais vous voyez le concept. 🙂 ). Par rapport à ceux qui crient sur tous les toits qu’ils sont les plus chanceux (etc.), j’ajouterai également que cela peut être faux, que cela peut être une mise en scène. J’avais lu, il y a quelques années, un article écrit par une jeune femme. Celle-ci racontait qu’elle avait lu la storie d’une instagrammeuse qui disait qu’elle allait passer un bon moment au cinéma avec des amis. Il se trouve que, par hasard, l’écrivaine se situait dans la même file d’attente que l’instagrammeuse et elle a remarqué qu’il n’y avait personne avec la jeune fille et ce, même durant le film. Je trouve cela triste et en même temps révélateur de notre société.

Je pense également à une autre attitude surprenante qui consiste à filmer en stories très souvent son intérieur dès qu’un vase/bibelot/cadre.. (ou autre) est ajouté. Non seulement cela est sans intérêt, je trouve, mais en plus, cela fait perdre beaucoup de temps aux lecteurs pour…rien. A la rigueur, cela peut être intéressant quand il y a une modification importante du point de vue de la décoration : peinture, canapé.. ou un point bricolage.

Autre idée qui me vient à l’esprit : les personnes qui repostent les compliments reçus. Dans certaines situations, je ne trouve pas cela dérangeant. Par exemple, une boutique qui agit ainsi permet de convaincre de potentiels acheteurs qui n’auraient peut-être pas eu confiance de prime abord. Cela donne aussi la possibilité d’avoir un avis plus spontané. Dans d’autres cas, cela va servir d’encouragement, d’entraide. Telle personne qui n’assumait pas par exemple de porter des vêtements colorés va, grâce aux témoignages qui remercient la blogueuse/instagrammeuse (etc.), changer d’avis.

Un autre comportement que je trouve curieux sur Instagram : les gens qui se plaignent de l’algorithme, des personnes qui ne likent pas les publications. Comment peut-on demander à des gens de s’intéresser à notre compte si l’on ne s’intéresse pas au leur ? Bien évidemment, il est impossible de suivre tous les comptes, d’aimer tous les univers de nos abonnés mais quand même… De plus, il est important de laisser les gens libres de leurs réactions, de leurs émotions. Enfin, je dirai que l’algorithme n’est pas toujours responsable du manque de likes, commentaires, etc. La photographie peut ne pas plaire par son cadrage, sa luminosité (etc.) et je trouve qu’il y a souvent aussi un manque de remise en questions chez certaines personnes. Comme on dit, l’algorithme a bon dos. 🙂

e) Les paroles qui font fuir

Alors là aussi, il y a des pépites. Qui n’a pas été exaspéré par « Aidons Bidule à avoir…. 1000 abonnés (ou autre chiffre) ? Franchement, je me suis désabonnée de plusieurs comptes pour cette raison quand c’était répété : il ne faut pas oublier que, quand on suit plusieurs comptes, on peut voir le message dix fois par jour au minimum et ce pendant plusieurs mois. Autant vous dire que c’est lassant cette course au chiffre et à l’ego. Cela peut également renvoyer l’idée que les abonnés déjà présents comptent pour du beurre et donc créer des indélicatesses. Dans le même style, j’avoue avoir du mal avec le « go, go, allez liker ma publication, etc. » Cela me fait penser un peu à l’attitude de Funès sur la photographie suivante qui pourrait très bien dire : » Monseigneur, pitié, quelques likes ! » . 🙂

Si les gens n’ont pas liké la photographie, ce n’est pas toujours dû à l’algorithme d’instagram mais au fait que la publication ne leur a pas plu, n’est pas assez jolie, etc. De plus, il est important de garder à l’esprit que l’usage de l’impératif ici traduit un ordre et non un conseil et pour moi, je trouve qu’il y a une forme d’impolitesse. Peut-être que ce type de comportement est dû à l’enthousiasme de la personne qui publie.

f) Les raisons qui poussent les gens à se montrer à outrance

Il y a quelques années, un jeune s’exprima ainsi sur le sujet : « L’intérêt de parler de soi et de montrer ses possessions réside dans le fait que cela va rendre les autres envieux. » Autant vous dire que je suis restée sans voix. J’espère que cela ne sera imputable qu’à l’âge…

Certaines personnes se montrent fréquemment parce que, n’ayant pas l’estime d’elles dans la vraie vie, elles vont chercher à obtenir des compliments, s’étant mise en valeur grâce à des filtres, des positions avantageuses (etc.). Elles vont également dire souvent « j’ai la meilleure famille, les meilleurs amis… » pour donner l’impression qu’elles ont une vie de rêve et donc être estimée. Malheureusement pour elles, la vraie estime de soi ne s’acquiert pas ainsi.

g) Les faux moyens d’entraide

Certains façons de faire donnent l’impression qu’Instagram est un vaste réseau d’entraide. Sur certains comptes, cela est effectivement le cas. Malheureusement, il y a des personnes qui n’agissent pas de manière désintéressée. Les pods (ou « groupes d’entraide » dans lesquels on peut s’inscrire) pourraient être un bon concept s’ils servaient uniquement à découvrir de nouveaux comptes en lien avec nos passions et d’échanger sur cela. D’ailleurs, au début, je pensais que c’était ces buts-là qui étaient recherchés. J’ai abandonné l’idée de rejoindre des pods car je trouve que cela pose la question de la sincérité : pour faire simple, une fois « inscrits » dans le groupe, les membres commentent sous une publication de telle blogueuse/instagrammeuse et en échange cette dernière va commenter sous une publication des membres du groupe. La personne a-t-elle réellement aimé votre publication ? A-t-elle rédigé un commentaire dans le but d’en recevoir un ?

Des blogueuses/instagrammeuses proposent parfois des partages de comptes. Cela part d’une bonne intention : aider les petits comptes à se faire connaître pour parler de leurs passions. Sauf que ça, c’est la carotte (d’où la photographie suivante. 🙂 ). Dans la réalité et dans la majeure partie des cas, il faut repartager le compte de la blogueuse aux milliers d’abonnés alors qu’il suffirait de mettre une publication sous laquelle les gens n’auraient qu’à indiquer leur participation pour le partage. Ce qui me dérange derrière cette pratique, c’est le fait que le but (qui n’avantage souvent que la blogueuse en question) consiste souvent à avoir de nouveaux abonnés.

Les concours ont souvent ce même but pour les gros comptes tout comme pour ceux qui comptent moins d’abonnés. Bien évidemment, il existe des blogueuses influentes qui partagent vraiment pour le plaisir. Je pense notamment à celles qui, dans les conditions du concours, ne demandent pas d’inviter des amis. A noter que ce fonctionnement est normal, je trouve, pour les marques qui sont censées vendre des produits.

h) Les défauts liés au narcissisme sur Instagram

A force d’être adulé et/ou d’être concentré sur son image, on risque fort de ne pas accepter les critiques. Bien sûr, je ne parle pas des critiques méchantes et sans intérêt (voire dangereuses) du type « t’es moche », « tu sers à rien, etc. » Non, ici, il s’agit de critiques constructives qui s’indignent par exemple du comportement de telle blogueuse qui prône, le lundi, le fait d’acheter moins mais mieux, de penser à la planète (etc.) et qui, le lendemain, dit en stories qu’elle a commandé plein d’articles en ligne et qu’elle les renverra si cela ne lui plait pas. Ce qui pose problème, ce n’est pas que la fille passe commande (etc.) mais qu’elle manque de cohérence et qu’en plus, elle fasse passer les personnes qui émettent la critique pour des gens méchants. 🙂 Et des exemples comme cela, il y en a à foison.

J’ai gardé le meilleur (ou plutôt le pire) pour la fin. Certaines personnes qui sont centrées sur elles deviennent exigeantes et capricieuses à l’égard de leur communauté. Il y a quelques années, une blogueuse influente (qui a changé depuis) s’était plainte auprès de sa communauté de ne pas recevoir….assez de likes, expliquant que les chiffres n’étaient pas à la hauteur de son investissement, que si elle aimait une photographie, elle likait systématiquement. Cette attitude, bien trop présente sur les réseaux sociaux, est choquante pour plusieurs raisons. D’abord, cela sous entend que la créatrice de contenus ne se soucie pas de savoir si les gens ont une vie difficile, ont le temps de liker…. Ensuite, je trouve dommage de vouloir conformer les gens à sa vision de l’investissement, du soutien. On n’a pas tous les mêmes envies, les mêmes parcours. On n’est pas forcément obsédé par le chiffre des statistiques, on peut montrer son soutien en restant abonné, on peut être timide, etc. Enfin, les lecteurs/abonnés n’ont pas signé un contrat les obligeant à liker, à commenter. Il est donc important de garder en tête qu’un métier/loisir devrait toujours être exercé avec passion (sauf exceptions). Je pense qu’il faut donner sans rien attendre en retour afin d’éviter les frustrations, les déceptions… J’ajouterai également que, dans la vraie vie, les gens ne complimentent pas souvent, et ce, même quand le travail est bien fait, que les employés sont extrêmement gentils, etc. Je serai curieuse de savoir si ce type de blogueuse (etc.) prend le temps de remercier chaque artisan pour son travail, chaque caissière pour l’efficacité, etc. N.B. : quand on suit un compte, il faut cependant quand même au moins réagir une fois dans l’année (like ou commentaire ou réaction à une storie, etc.) sinon je trouve qu’on est dans une attitude qui est franchement discutable : curiosité malsaine, jalousie…

i) Quelques astuces pour cesser les comportements narcissiques sur Instagram

-Sauf si on est une boutique en ligne ou une marque par exemple, il est, à mon avis, important de se mettre en mode privé. Cela permet, je trouve, de se concentrer davantage sur les autres, de s’intéresser réellement à eux sans rien attendre en retour et d’être moins superficiels. Honnêtement, depuis que j’ai fait cela, j’ai constaté d’énormes changements en positif. J’ajouterai que c’est comme dans la vraie vie : quand on garde sa vie privée, on est plus sélectif sur les amis, sur la qualité des liens, ce qui n’est pas le cas, je trouve, des personnes qui se confient à tout le monde et n’importe qui et n’ont pas de réserve.

-Il est essentiel, à mon avis, de se demander pourquoi on adopte les comportements évoqués dans les exemples précédents : est-ce par peur d’être oublié ? Est-ce par simple envie d’être remarqué ? Est-ce par manque d’estime de soi ? Est-ce pour exister aux yeux des autres ? … Je pense que pour évoluer et progresser vers le bien, il faut être sincère dans la réflexion et ne pas hésiter à se dire ce qui ne va pas, etc. On évoque le mal chez le médecin pour guérir. Pourquoi ne ferait-on pas pareil avec son caractère pour être quelqu’un de meilleur ? 

-Se dire que l’on risque plus de ressembler à la méchante belle-mère de Blanche-Neige à qu’à cette dernière. 🙂 Non, j’rigole. C’est une petite blague. 🙂 Quoi que, si cela peut aider…. 🙂

-Transposer les situations dans la vie réelle peut aider à prendre conscience de l’inutilité de certaines informations : dirait-on à des collègues qu’on a mangé des cornflakes ce matin? qu’on a mis sa lessive à tourner ? qu’il est 7h ? (et j’en passe). En plus, je dirai que cela peut poser problème par rapport à l’intimité, à la préservation de la vie privée. Il y a aussi le risque d’attirer davantage de curieux mais également des gens jaloux (qui vont par exemple critiquer les faits et gestes de telle blogueuse systématiquement trouvant qu’elle est privilégiée parce qu’elle a pu s’acheter une maison, etc) et malintentionnés qui vont nuire dans la vraie vie comme sur l’application Instagram. Si cela vous intéresse, je ferai un article pour évoquer plus longuement les problèmes rencontrés par manque de prudence de la part des instagrammeurs, etc. En résumé, je dirai que pour éviter d’être narcissique et/ou d’avoir des problèmes, il est préférable de divulguer des informations qui apportent de l’aide à des gens (témoignages), font réfléchir, donnent des idées (recettes, tenues, voyages..).

-donner du temps aux autres en dehors d’instagram en prenant de leurs nouvelles, en essayant de les rendre heureux le plus possible.. (famille, amis, visite de personnes à l’hôpital, de personnes âgées…).

Je terminerai cet article en disant que les lecteurs ont la responsabilité également de promouvoir ou non ce type de comportements. J’avais été choquée de savoir que des gens s’étaient désabonnés d’un compte d’une photographe parce que cette dernière avait annoncé qu’elle ne partagerait plus sa vie privée. Le problème sur les réseaux sociaux est qu’on peut avoir tendance à vouloir savoir ceci ou cela sur la vie des gens, les personnes (instagrammeurs…) cherchant à donner l’impression d’être des amis. Certaines personnes se plaignent, à juste titre, de la curiosité des abonnés/lecteurs qui veulent voir des photographies de leurs intérieurs, leurs amis….

Et le petit jeu de mots inventé pour cet article est le suivant : « L’abus de liqueur est dangereux pour la santé tout comme l’abus de likes/cœurs l’est pour l’ego et la simplicité. » 🙂 En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite un excellent week-end et vous retrouve bientôt.

Manque de créativité sur Instagram et astuces pour développer cela

Alors que je traînais sur Instagram, j’ai été frappée par l’uniformité des contenus proposés dans les suggestions. Beaucoup de photographies de nourriture et de tenues par exemple étaient presque identiques bien qu’elles provinssent de différents comptes. Des dessinateurs tout comme des photographes de mariage agissent de même. Aussi m’est venue l’idée de rédiger un post sur la créativité. On pourrait commencer la réflexion par la fameuse citation d’Oscar Wilde que vous avez dû voir au moins une fois sur Instagram 🙂 (cf. « Soyez vous-même, les autres sont déjà pris ») mais j’avoue préférer celle-ci de Philippe Brasseur : « Créer, ce n’est pas reproduire ce qui existe déjà, ce n’est pas non plus faire « une belle image » mais faire à son image. » Celle-ci est intéressante car elle soulève de nombreuses pensées.

I – « Créer, ce n’est pas reproduire ce qui existe déjà. »

J’avoue rester perplexe quand je vois des adultes faire des photographies (ou autres) quasi similaires à celles de telle blogueuse et se dire créateurs de contenu. A mon avis, ce n’est pas par manque de créativité, loin de là, mais par quête de reconnaissance que certains copient des créations qui fonctionnent. Cela leur permet d’avoir des likes rapidement et d’éviter de prendre des risques (mauvaises critiques, absence de retour, de likes, de commentaires..). J’ajouterai une précision: certaines marques de vêtements, par exemple, manquent d’originalité en créant le même style de robes, de hauts, etc dans le but de vendre absolument. Je trouve cela tellement dommage et énervant. D’autres personnes plagient des comptes car les idées volées vont leur permettre de gagner de l’argent ou leur éviter de perdre du temps à innover. Le pire dans l’histoire est que les gens qui plagient peuvent avoir des idées géniales qu’ils n’exploitent pas. Cela me rappelle le cas d’une boutique en ligne qui avait pris les façons de faire d’une autre boutique et qui a donc perdu des clients à cause de son comportement malhonnête. Bien évidemment, il y a une énorme différence entre « s’inspirer » et « copier ». La plupart des auteurs, des artistes (etc.), par exemple, se sont inspirés les uns des autres mais ne se sont pas copiés. (N.B. : la photographie suivante provient du site Huffington Post.)

En somme, ce qui pose problème, ce n’est pas le fait de montrer les mêmes livres, les mêmes lieux (etc.) mais c’est le fait que les prises de vue, les filtres, les poses (etc.) soient identiques, empêchant alors d’apercevoir la touche personnelle de l’artiste. A la simple vue d’une photographie, on devrait pouvoir reconnaître l’auteur du cliché. Il en va de même pour la musique, la littérature…

II- « Créer, […] ce n’est pas non plus faire une belle image mais faire à son image. »

Cette phrase évoque un élément essentiel de la création : exprimer sa personnalité à travers les illustrations, les clichés…C’est le plus difficile à la fois parce qu’il s’agit de livrer une partie de soi mais aussi parce qu’il faut, auparavant, avoir pris le temps de développer cette personnalité, cette créativité (N.B. : je n’arrive plus à retrouver le nom du site d’où provient le montage suivant).

J’ajouterai cependant, pour nuancer le propos, qu’une réalisation doit amener à trois éléments essentiels de la vie : le Beau, le Bien, le Vrai. Personne n’est parfait mais malgré cela, il est possible d’agir dans ce but-là. Comment ? En développant nos qualités morales, en insistant aussi sur l’impact positif du Beau, du Bien, du Vrai, en accordant plus de place au silence qui est indispensable pour l’épanouissement. Quelquefois, on manque de créativité parce que l’environnement est bruyant, que l’on écoute des musiques qui n’invitent pas à la rêverie, à la contemplation ou autre, que l’on n’est pas reposé, qu’on ne prend pas le temps de contempler la beauté de la création.. Je pense qu’il est important de prendre exemple sur les enfants qui ont souvent une capacité à s’émerveiller plus grande que celle des adultes. Peut-être est-ce dû à la notion du temps qui est totalement différente. (N.B. : La photographie suivante provient de Photo Getty Images)

lII – Quelques astuces pour développer sa créativité

a) « Et si savoir créer, c’était savoir regarder ? » (Philippe Brasseur, sur son site)

La création est basée sur une bonne observation de l’environnement, des êtres, des détails… Les meilleurs humoristes sont ceux qui, en plus de ne pas être vulgaires, ont le plus observé les personnes, les comportements… Il est donc important d’étudier et de connaître les éléments de base (les couleurs qui vont par exemple ensemble, les cadrages les plus courants…). Je dirai que si l’on est attentif à ce qui nous entoure, aux émotions, on peut traiter différents thèmes à partir d’un même élément. Je vais prendre l’exemple des mains. Selon le cadrage, les lumières et le contexte, on peut mettre en avant la notion d’engagement (avec la présence d’alliances par exemple), le temps qui passe (avec une montre ou la mise en valeur de mains âgées), l’entraide, l’artisanat… et la liste est longue.

Il en va de même pour le texte accompagnant une photographie. Pour la photographie suivante représentant un coquelicot, on peut évoquer l’absence des coquelicots lorsque les pesticides sont utilisés en grande quantité tout comme il est envisageable de parler de singularité, de saison, de poésie…Bref, il est important de varier les points de vue. Il est à noter également qu’il convient de se positionner en spectateur aussi devant ses propres réalisations, un spectateur objectif : est-ce que je ressens des émotions ? Si oui, lesquelles ? Si non, comment puis-je les mettre en valeur à travers la photographie ? Pourquoi aimé-je cette photographie ? (etc.) Enfin, il faut accepter l’idée selon laquelle on ne plaira pas à tout le monde en terme de style de photographies.

b) Virtuel versus réel

On pense souvent à tort que pour développer sa créativité il est nécessaire et/ou important de consulter une plateforme telle que Pinterest or je trouve que c’est loin d’être une bonne idée et ce, pour la simple et bonne raison que la grande quantité de photographies sur ces tableaux virtuels a tendance à saturer l’esprit, à noyer l’imagination sous un flot d’informations. De plus, il y a un risque d’uniformisation. Il est préférable, je trouve, de constituer de vrais albums avec des images découpées dans les journaux, dans les livres en mauvais état… (un peu comme le scrapbooking). Certes, cela prend plus de temps et d’argent mais en fin de compte, cela permet de faire parler davantage nos envies. En résumé, il vaut mieux privilégier le réel au virtuel. 🙂

c) Se cultiver

Aussi étrange que cela puisse paraître, pour avoir des idées de photographie, il est important de lire des livres, des classiques de la littérature. Après avoir lu une nouvelle de Maupassant, j’ai eu une idée de photographie que je vous partagerai dans les prochains mois. Les classiques du cinéma peuvent également être une grande source d’inspiration. Je vous recommande aussi de lire des analyses de peinture de style différents (taper par exemple « analyse histoire des arts » par exemple sur internet) et de suivre le compte @albane.demarnhac qui explique très bien les compositions de ses photographies en plus d’évoquer les émotions. C’est absolument passionnant !

d) Vous avez un message…

.. à faire passer à travers les créations. 🙂 A bien y regarder, derrière toute réalisation, une idée est exprimée. Cela peut concerner l’ humour, la joie, la solitude… Ainsi, avant de prendre la photographie ou d’écrire un texte, il est important de réfléchir au message que l’on veut faire passer en notant par exemple des mots clés en lien avec le message.

e) Comptes inspirants à suivre


@albane.demarnhac (pour les raisons évoquées précédemment mais également pour ses textes poétiques)

@ange_prvst (pour sa poésie et ses photographies sublimes)

@nina.khalfa (pour la poésie et la douceur dans ses différentes photographies)

Olga Valeska (pour l’ambiance chaleureuse et folklorique, pour ses magnifiques réalisations artisanales et ses sublimes photographies à retrouver sur Patreon)

@iddavanmunster (pour ses tenues et ses voyages inspirants)

@reunited_with_time (pour ses sublimes tenues folkloriques)

@pivoine_ signature (pour ses réalisations magnifiques et ses mises en scène originales)

@laura_unstyleretro (pour ses vidéos mettant en scène des tenues toutes plus originales les unes que les autres et absolument inspirantes pour toute personne aimant le vintage)

@mzcuisine (la seule photographe culinaire qui se démarque vraiment, alliant humour, talent et beauté)

@louisegrenadine (pour ses photographies chaleureuses et si britanniques)

@magucookies (pour ses décorations de sablé toutes réalisées à la main)

@justepourgouter (pour ses réalisations extrêmement soignées et originales)

@cali_vero68 (pour ses sublimes photographies de paysage et ses citations qui font réfléchir

@lechocolatdepoche (pour ses créations alliant culture et gourmandise)

@iris_et_cleophee (pour ses photographies de paysage qui donnent envie de voyager)

Je vous recommande cet article du blog Femme à part pour compléter la réflexion.

En espérant que cet article vous aura plu, je vous souhaite une excellente fin de journée et une très bonne semaine. 🙂